Menu
Actualité

PROJECTIONS


Lors de vos visites à la Halle de La Machine, faites une pause au Balcon pour visionner les films de spectacles ou projets urbains menés par la compagnie La Machine.

En complément de votre visite, en attendant votre voyage en Minotaure ou votre réservation au  Minotaure Café, des projections sont accessibles tout au long de la journée pour prolonger l’immersion dans l’univers de la compagnie La Machine.

Ces films, réalisés par Dominique Deluze et produits par XBO Films, présentent les grands projets urbains menés par la compagnie – genèse, recherches, dialogue avec les urbanistes et les habitants, impact de l’art dans l’espace public – mais aussi les coulisses de ses plus grands spectacles : préparation, construction, répétitions. Ils sont à visionner au Balcon, salle de projection située à l’étage au sein de la Halle.

  • 3 projections par jour : 11h, 14h30 et 16h
  • Un quatrième à 12h30 pendant les vacances scolaires
  • Le Balcon | Dans la Halle

 

Parmi les films proposés :

 

L’Esprit du Cheval Dragon – Long Ma Jing Shen 

 

« Un spectacle monumental où le Cheval Dragon affronte une araignée géante dans un déluge de sons et d’effets »

Création dans le cadre du 50ème anniversaire de l’établissement des relations franco-chinoises. 4 jours de spectacle sur le site du Parc Olympique de la ville de Pékin en octobre 2014, avec le Long Ma et l’Araignée.

C’est en s’inspirant d’une légende chinoise, « La déesse de Nüwa » que François Delaroziere a créé cette œuvre hors-norme. Nüwa est la créatrice de l’humanité. Le climat se dérègle, inquiète pour les hommes qu’elle a façonné, Nüwa décide d’envoyer son émissaire, l’esprit du cheval dragon pour leur venir en aide et réparer le ciel. Mais l’Araignée géante instigatrice du chaos est sur le chemin de Long Ma et lui tend des pièges qu’il devra déjouer…

 


Les Machines de l’île, un projet urbain
 « Ces « Machines de ville »  sont des accélérateurs de vie. Elles mettent en scène les points de vue depuis lesquels la ville renouvelée se donne à voir ».

Les Machines de l’Île, créées par François Delaroziere et Pierre Orefice, se situent à la croisée des chemins entre culture et urbanisme. Elles ont été pensées en trois étapes : Grand Eléphant en 2007 | Carrousel des Mondes Marins en 2012 | Arbre aux Hérons en 2022

Equipements pérennes et touristiques s’offrent comme spectacle au quotidien et contribuent ainsi à renforcer l’attractivité du territoire. A l’inverse de tous les parcs d’attraction où le public est captif, ces machines monumentales sont implantées et visibles dans le tissu urbain, sur l’Ile de Nantes, au centre de l’agglomération. Au cœur de cette fabrique, l’atelier de la compagnie La Machine est le poumon du dispositif. Les visiteurs depuis des belvédères peuvent assister à la construction des machines qui irrigueront une fois achevées l’espace publique.

 


Les Mécaniques Savantes

« C’est l’histoire de la rencontre entre une ville, des hommes et leurs animaux savants géants »

Jouées pour la première fois à  Liverpool, Capitale Européenne de la Culture en 2008 puis à  Yokohama en 2009, dans le cadre des 150 ans du port,  la compagnie a créé deux araignées géantes. D’autres Mécaniques Savantes sont attendues lors des grands évènements mondiaux à venir. En effet, elles aiment apparaître lors des rassemblements humains d’envergure. A chaque fois, les chercheurs de La Machine les étudient et les manipulent dans la ville transfigurant celle-ci en espace scénique.

Ces machines nourrissent une vision singulière du théâtre qui interprète le mouvement comme un langage, lui-même source d’émotion. Les manipulateurs, les engins, les animaux, les musiciens se croisent, s’affrontent et s’accordent pour créer des images transformant un rapport à la cité soudain métamorphosée.

 


Les Animaux de La Place

 

A la croisée des arts de la rue et de l’aménagement urbain, les « Animaux de la place » sont un équipement touristique et culturel dédié à  la ville de la Roche sur Yon.

Au cœur de la place Napoléon, sont aujourd’hui présents 13 animaux de bois et d’acier. La légende dit qu’ils sont issus des collections secrètes de la fameuse campagne d’Egypte et qu’ils auraient été enfoui dans le sous-sol de la ville à sa construction en 1804.

Ils sont manipulables par le public depuis les berges. Leur accès est gratuit.

 


La Symphonie Mécanique
« Un orchestre classique, 50 machines à musique, des machinistes mélomanes : une expérience sonore et visuelle à 360°. »

C’est à une visite d’atelier symphonique que le public est convié. Mais, soudain, tout bascule : images et sons jaillissent de tous côtés. En se déplaçant, le spectateur modifie sa perception : voir et entendre de loin ou traverser l’aire de jeu et être au cœur de l’atelier pour ressentir la chaleur des flammes, les odeurs, faire le tour des musiciens, des manipulateurs, des comédiens et des machines à musique. Ce qui se déroule relève d’un subtil mélange des sens.
La Symphonie naît également de l’interaction entre machinistes et musiciens classiques : l’univers musical se confronte aux sonorités mécaniques de la cocotte à flûte, du piano culbuté, de la Groovagaz… pour une œuvre en création permanente. Un orchestre classique, 50 machines à  musique, des machinistes mélomanes : une expérience sonore et visuelle à 360°.

Publié le 24 avril 2019